La théorie du choix

La mission de L’Institut William Glasser et de l’Association québécoise de la Thérapie de la réalité est d’enseigner la Théorie du choix et de l’utiliser comme assise dans les formations. Le texte de base pour tout ce qui est enseigné par l’Institut, se retrouve dans le livre «La liberté de choisir, s’affirmer sans contrôler» (1998).

La Théorie du choix affirme que tout ce que nous faisons c’est nous comporter et que presque tous nos comportements sont choisis. Nous sommes poussés par nos gènes à satisfaire cinq besoins fondamentaux: la survie (sécurité), l’amour et l’appartenance, le pouvoir (compétence), la liberté et le plaisir.

Les relations malsaines qui perdurent sont pour les êtres humains ce qui est le plus souffrant. Nous avons besoin des autres pour satisfaire nos besoins.

La Théorie du choix conjuguée aux sept habitudes bienveillantes de l’estime de soi remplace la psychologie du contrôle externe et les sept habitudes nocives pour l’estime de soi. Le contrôle externe (tenter de contrôler l’autre pour qu’il agisse tel que nous le souhaitons) détruit les relations interpersonnelles. Cela entraîne souvent l’abolition du lien entre des gens qui voulaient être liés. L’absence de ce lien est la source de presque tous les problèmes humains tel que la maladie mentale, la dépendance à la drogue et l'alcool, la violence, le crime, le décrochage scolaire, la démobilisation du personnel pour n’en nommer que quelques-uns.


Les postulats de la Théorie du Choix

  • La seule personne dont on puisse contrôler le comportement, c’est soi-même.
  • Tout ce que nous donnons aux autres, c’est de l’information.
  • Les problèmes psychologiques de long terme sont des problèmes de relations humaines.
  • La relation problème se situe dans notre vie actuelle.
  • Notre passé a tout à voir avec ce que nous sommes aujourd’hui, mais nous ne pouvons satisfaire nos besoins fondamentaux que dans le moment présent et planifier de continuer à le faire dans le futur.
  • Nous ne pouvons satisfaire nos besoins qu’en satisfaisant les images contenues dans notre monde de qualité.
  • Tout ce que nous faisons c’est nous comporter.
  • Tout comportement est un comportement global et il est composé de quatre composantes: l’action, la pensée, le sentiment et la physiologie.
  • Tout comportement global est choisi, mais nous n’avons un contrôle direct que sur les composantes d’action et de pensée. Nous ne pouvons contrôler le sentiment et la physiologie que de façon indirecte par les actions et les pensées que nous choisissons.
  • Tout comportement global est désigné par des verbes d’action qui expriment une forme de contrôle sur ce qui nous arrive plutôt que des verbes d’état qui laissent supposer que nous subissons ce qui nous arrive. Ex : « Je déprime » est utilisé à la place de « Je suis déprimé »

Sept habitudes bienveillantes de l’estime de soi

  • Supporter
  • Encourager
  • Écouter
  • Accepter
  • Faire confiance
  • Respecter
  • Négocier nos différences

Sept habitudes nocives pour l'estime de soi

  • Critiquer
  • Blâmer
  • Se plaindre de
  • Harceler
  • Menacer
  • Punir
  • Soudoyer ou récompenser pour contrôler